Back to top

LEADER facilite l’intégration des migrants à Punkalaidun, Finlande

Depuis 2011, Punkalaidun, une commune rurale du sud-ouest de la Finlande, investit dans l'accueil et l’intégration d’immigrants, réfugiés et demandeurs d'asile, avec l'aide de deux projets LEADER[1].

C’est d’abord la solidarité envers des gens ayant dû quitter leur foyer, risquer leur vie et reprendre tout à zéro qui a motivé la démarche. «Cela n'a pas été trop difficile, explique Petri Rinne, directeur du groupe d’action locale LEADER (GAL) Joutsenten Reitti («La Voie du Cygne»), parce que Punkalaidun abrite depuis 20 ans un centre de réfugiés qui a vu passer des milliers de demandeurs d'asile. La population locale est donc habituée à vivre côte à côte avec de nouveaux arrivants.»

Les habitants, les secteurs public et privé, ainsi que les associations et les élus étaient donc prêts à travailler ensemble pour aider les nouveaux arrivants. Les petites entreprises et exploitations agricoles locales ont également besoin de travailleurs saisonniers et la commune est confrontée à une baisse et à un vieillissement de sa population. Punkalaidun disposait aussi de bâtiments appropriés et de services publics (écoles, services de santé, etc.) disponibles pour accueillir de nouveaux arrivants.

La municipalité a donc mis en œuvre un projet d'intégration avec le soutien du GAL Joutsenten Reitti. Une «coordinatrice de l'immigration» a été engagée en 2011. Son rôle consiste principalement à résoudre les difficultés et à faciliter les relations entre les nouveaux arrivants (de Birmanie et de Syrie) et les résidents de Punkalaidun, notamment à travers des activités sociales comme le football ou le tango, mais aussi par l'éducation et l'emploi.

«Le plus difficile a été d’instaurer la confiance et le respect mutuels», estime Maarit Tiittanen, coordonnatrice de l'immigration. Maarit a piloté deux projets LEADER à Punkalaidun. Ils ont fait d’elle une véritable «agent d'intégration» qui fait le lien entre immigrants, citoyens, services publics (garderies, écoles, structures de santé) et employeurs, notamment les agriculteurs. Maarit a ainsi aidé 80 personnes, réfugiés sélectionnés dans des camps à l’étranger ou demandeurs d’asile séjournant au centre local, à trouver un emploi ou une école.

Les réfugiés ont un impact très positif sur l'économie locale: l'État finlandais finance la plupart de leurs besoins quotidiens et même si leur indemnité de subsistance n’est pas très élevée, les nouveaux venus représentent des entrées financières qui dopent les ventes des commerces, cafés et restaurants de Punkalaidun.

En quatre ans de mise en œuvre, le programme d'intégration a reçu plusieurs prix et la télévision finlandaise et d'autres médias l’ont couvert à plusieurs reprises. La plus grande récompense émane cependant des familles de réfugiés qui vivent heureuses à Punkalaidun: «Nous avons vécu longtemps sous tente dans un camp de réfugiés en Thaïlande. Maintenant, nous avons un travail, une maison à nous et une nouvelle communauté», affirme ainsi cette famille birmane.

«Punkalaidun est la commune les plus fragile de notre zone LEADER car les départs se poursuivent et la population vieillit», explique Petri Rinne. «Mais les réfugiés lui apportent une nouvelle énergie, tant au plan social qu’économique. Nos projets d'intégration LEADER sont maintenant largement copiés à travers la Finlande où plus de 100 nouveaux centres de réfugiés ont été créés récemment. On a grand besoin d'exemples positifs et de modèles transférables, tant au niveau national qu’européen».

Alors que l'Europe connaît l’une des plus fortes vagues migratoires de son histoire récente, l'expérience de Punkalaidun montre qu’un programme de développement local comme LEADER peut aider à les migrants à s’intégrer dans les régions rurales de l'Union. Le GAL Joutsenten Reitti s’apprête maintenant à lancer la phase suivante de son projet. Elle pourrait comporter un volet coopération interterritoriale ou transnationale afin de partager les bonnes pratiques. «Nous sommes ouverts à tout partenariat», précise Petri Rinne.

Contact: maarit.tiittanen@punkalaidun.fi ou petri.rinne@joutsentenreitti.fi  

Photos: Maarit Tiittanen

Plus de photos sur Flickr

[1] Basé sur une approche territoriale et participative, LEADER («Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale») a été le programme de développement rural phare de l’Union européenne entre 1990 et 2006. Son nom et ses principes ont été repris dans le cadre de l’Axe 4 du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).